Des origines à nos jours

Dans les années 30, deux clubs existaient dans la région : la Société Nautique de Saint-Germain alors basée au Pecq au niveau de l’Ile Corbière (on y pratiquait également la voile) et le Woodmilne Sports basé à Chatou du nom d’un fabricant de talons et de semelles en caoutchouc et dont les couleurs étaient l’orange et le noir.

Ces deux clubs vont subir progressivement les affres du développement urbain et de l’emprise routière pour finalement se retrouver sans locaux en 1947.

C’est alors que M. Bourgeois, Maire de Port-Marly, leur offrit l’hospitalité sur un terrain communal en bordure du bras de Marly dans l’ancien hangar des pompiers.

C’est ainsi que naît en 1948 le Rowing Club de Port-Marly sous l’impulsion de son premier président Albert Bonzano, auparavant rameur à la SN Marne et champion d’Europe en Huit en 1931.

En 1966 est créé le Centre d’initiation scolaire avec le soutien du ministère de la Jeunesse et des Sports. Un permanent alors rémunéré par la DDJS, René Peton y sera affecté avec le statut d’assistant résidentiel.

le 28 juin 1967, le Syndicat Intercommunal de l’Aviron est créé. Regroupant les moyens de neuf communes (21 pressenties à l’origine) il va permettre le 25 octobre 1970 que soient inaugurés les nouveaux locaux que nous connaissons aujourd’hui. Albert Bonzano signe alors au nom du club la première convention avec le Syndicat dont les termes actuels ont peu variés. En contre partie de l’usage des locaux dont l’entretien courant est à sa charge, le club accorde une réduction de cotisation à ses membres qui résident dans les communes du Syndicat.

La structure était là. Restait à remplir le garage de bateaux, à motiver de nouveaux rameurs et rameuses, à disposer de cadres techniques professionnels et bénévoles capables d’amalgamer le tout.

D’influence régionale, notre club va rapidement prendre une toute autre ampleur grâce à ses membres dirigeants, ses bénévoles et bien évidemment ses entraîneurs.

Le RCPM est deuxième club français en 1982 puis obtient deux titres par an en moyenne au cours des années 80.

De la fin des années 90 à aujourd’hui, la progression rapide de l’aviron loisir, les contraintes réglementaires, la mise en place des emplois « jeunes » financés pour partie par l’état ont permis une professionnalisation de nombreux clubs et du même coup rendu plus difficile le recrutement de cadres expérimentés notamment en région parisienne avec son coût de la vie élevé.

Du coup, bon gré mal gré, Port-Marly s’est inscrit dans cette tendance et a contribué à la formation de nombreux jeunes éducateurs sportifs. Ce schéma d’organisation plus compliqué nous a permis néanmoins de continuer à affirmer notre présence lors des championnats et des critériums nationaux chez les jeunes et les moins jeunes avec pas moins de 16 podiums dont 6 médailles d’or depuis 2000. Parallèlement au développement du secteur compétition, la pratique Loisir s’est considérablement développée au cours de ces vingt dernières années. Environ 200 de nos membres entrent aujourd’hui dans cette catégorie. Après une certaine période d’observation, le loisir a trouvé sa place au côté de la compétition dans la gestion et le développement de notre club. Les loisirs contribuent avec l’ensemble des autres membres du club à la pérennisation de l’école d’aviron chez les jeunes. Des passerelles se sont naturellement créées entre les deux types de pratique. Les uns profitants des randonnées organisées par le secteur loisir, les autres, bien que souvent venu tardivement à l’aviron, sont de plus en plus nombreux à vouloir venir s’essayer à la compétition. Les nombreuses courses proposées désormais aux vétérans y contribuent.